Printemps 2015,

« La frissonnante libellule
Mire les globes de ses yeux
Dans l’étang splendide où pullule
Tout un monde mystérieux... »
Les Rayons et les Ombres, livre XVII, Victor Hugo.

C’est dans mon jardin, entre bruyère et montbretia,
que de belles demoiselles jouent à pose-cache-cache avec mon objectif,
le plus souvent en fin de journée, lorsque le soleil se fait plus doux…
Parfois timides, souvent curieuses,
c’est en tous cas une vraie partie de plaisir que de les observer !

[ Pentax K5 + Tamron 90mm F/2.8 SP DI Macro]

IMGP8988IMGP8994IMGP9029IMGP9048IMGP9052IMGP9055IMGP9787IMGP9960IMGP9954IMGP9936IMGP9965IMGP0035IMGP0038IMGP0042IMGP0050IMGP0054IMGP0059IMGP0080IMGP0200IMGP0206

Rédiger un commentaire